La Magie

Préambule

V.·.M.·., vous toutes M.·.S.·. et vous tous M.·.F.·. en vos grades et qualités, je vais tenter … encore une fois (sic) … de vous exposer un sujet, dont le niveau de connaissance que nous pouvons potentiellement en avoir, est … pour le moins compliqué …

( Pause )

Je vais donc partager un sujet qui me touche encore et qui me tient à cœur … et qui quelque part, est en relation forte avec le cœur … avec l’Amour … avec le grand A universel. Je vais donc tâcher de réaliser ce partage dans le paradoxe de mettre des mots humains sur ce qui est pour moi par essence indicible et subtil.

Je vais donc vous demander pour cela de tenter de laisser vos conceptions, aucunement de côté, mais à l’entrée. Pas pour les nier, ni les oublier, mais pour mieux les retrouver à la sortie.

Je vais donc vous inviter à m’accompagner sur ce chemin, de tenter de le percevoir, de le ressentir, pour en tirer ce qu’il vous en plaira. Peut-être pour à la sortie retrouver vos conceptions emplies d’un autre chose … d’un petit quelque chose de magie qui vous aura, j’espère, nourri, fait sourire, voire posé des questions … et des questions maçonniques.

( Pause )

Ce sujet est pour moi hautement un respect de la liberté de chacun. Un respect de soi, de l’autre, des autres, des entités, des forces, de l’Univers et du reste totalement inconnu à notre pleine connaissance … de ce Tout inaccessible.

Elle est aussi humilité de savoir que l’on ne sait … Rien.

Ma planche s’intitule donc tout simplement : « La Magie ».

( Pause )

Et que pourrait-on dire au sujet de la Magie pour … tenter de dégrossir un peu, en guise d’introduction, cette gigantesque pierre brute ?

Au sujet de la Magie, l’on citerait l’évangile selon Saint Jean, à une traduction près : « Au commencement était le Verbe, le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu. ». Cela pour nous dire que le Verbe est Créateur.

Au sujet de la Magie, l’on paraphraserait le Tao Té King : « Apprends sans apprendre, comprends sans comprendre et définis sans définir. ». Cela pour nous dire que plus l’on tentera de s’approcher d’une définition ou d’une compréhension, plus elle s’éloignera ou disparaîtra.

Au sujet de la Magie, l’on évoquerait le dictionnaire du CNRTL : « La Science est la somme des connaissances qu’un individu possède ou peut acquérir, par l’étude, la réflexion ou l’expérience. Universel est ce qui s’étend à l’univers entier, qui embrasse la totalité des êtres et des choses. ». Cela pour nous dire que la Magie est plus à tenter de nommer comme les Sciences Universelles.

( Pause )

Je crois qu’il est temps de commencer à marcher sur ce chemin, nous avons crée puis ouvert des fenêtres … à voir ce qu’il s’en suit donc …

Et il est sûrement opportun aussi d’en profiter pour … changer de ton, de passer de la valse au rock, de quitter le conditionnel pour passer à l’indicatif, de poser le plus justement des mots, des concepts et des faits peut-être, au lieu de rester simplement à les regarder, … un peu passer du spéculatif à l’opératif …

Et tout cela en conservant ces mots de préambule sur l’indicible et l’impossible définition …

Toute la quête de l’équilibre juste de la réunion des polarités se retrouve alors presque résumé ici !

( Pause )

Je vous propose donc le cheminement suivant :
• Tout d’abord de voir que dans l’histoire humaine, la Magie est réellement Universelle, de part les temps et les lieux,
• Ensuite de découvrir, à travers les époques et les cultures, quelques auteurs choisis qui nous aideront à mieux comprendre la Magie,
• Puis de parler alors concrètement d’énergie, de conjonction, d’égrégore, de correspondance, de corps, de rituel, d’intention, de plan et d’entité qui sont certains composants de la Magie,
• Et alors de réunir ces morceaux épars pour en tirer un tableau d’ensemble de la Magie le plus juste possible,
• Pour enfin en arriver à … se poser des questions, comme : Tout cela pour quoi ? Quel sens à tout cela ? … et peut-être faire des liens avec la maçonnerie ? … qui sait … tout est possible en Magie … seul le libre arbitre choisit de contrecarrer ou d’aider le prédéterminisme universel …

( Pause )

Et trois derniers mots avant de cheminer … une réponse déjà à la question que chacun se pose toujours de prime abord : « Mais concrètement et sérieusement, ça sert à quoi la Magie ? ».

Question à laquelle je répondrais comme à l’accoutumé que … je n’en sais rien, mais par contre que lorsqu’elle n’est pas dans la vie, c’est là que l’on comprend enfin qu’elle existe et a des effets …

Ensuite … une question : « Pourquoi une planche sur la Magie en Maçonnerie ? ». Parce-que pour moi la Recherche de la Connaissance passe par Tout sans Dogme, parce-que pour moi exposer ce sujet ici ouvre tant de portes entre les édifices, les outils et les valeurs … que c’est Juste Magique !

Enfin … dire que je vais être un peu longue, car poser un sujet comme celui-ci afin de l’ouvrir à la parole, m’a paru passer par un minimum de pierres, … dire aussi que j’ai eu peur d’être dans l’exposé et non dans la planche, tout mon travail sur cette planche a été là … et dire donc que j’espère que les aspérités de ces peurs ne sont plus présentes …

Tout d’abord donc, un peu d’Histoire humaine …

Je vous propose ici quelques éléments sur des civilisations et des courants philosophiques ou initiatiques qui nous ont précédés, qui se sont liées et qui ne se sont pas tous connus. Et tous ont commencé ou initié cette vision de la Magie. Le mot de Magie n’était pas celui-ci, mais ce qu’ils exploraient ou pratiquaient l’était bien.

( Pause )

Commençons par la civilisation de l’Égypte Ancienne …

L’Égypte Ancienne a créé un panthéon de divinité, a sacralisé le passage entre les mondes de la Vie et de la Mort. Toute l’organisation sociale des prêtres aux paysans, était basée sur cette question et des forces les dépassant.

Le mythe d’Osiris et d’Isis relate l’assise de la société égyptienne, il borde la société et acte comme serait une constitution. Mais surtout, il a cette charge symbolique sur l’ordre des choses et la vie. Quelque part … ce dont nous tentons peut-être de parler, et qui n’est pas sans lien avec la Maçonnerie
non plus peut-être ?

Il est important de conserver à l’esprit le côté initiateur de cette civilisation.

( Pause )

Enchaînons avec la civilisation de la Grèce Antique …

La Grèce Antique a apporté une ouverture à cette culture spirituelle égyptienne, ils ont tenté l’improbable unité de tout. Ils ont voulu tout embrasser et les questionnements qu’ils se posaient ne distinguaient pas le spirituel du rationnel.

En fait, ils s’interrogeaient en repoussant les limites quelque part, ils ne refusaient pas ce qui aujourd’hui dans nos sociétés occidentales de ce siècle, nous semblent antinomique : le divin, le spirituel, la connaissance et la science.

Ils ont été les pionniers qui ont tenté une rationalisation avant l’heure des phénomènes de l’Univers.

( Pause )

Poursuivons avec la civilisation de la Chine …

La Chine … ailleurs, lointaine, a sa propre histoire qui a pris sous un angle différent tout cela. L’angle assez fondamental de l’ancêtre déjà, vivant ou décédé, il faisait parti de l’existence. Et ils ont été herboristes, médecins, voyants, astrologues, astronomes et bien d’autres.

Le médecin chinois s’intéressait à l’équilibre harmonieux du corps et de l’esprit en regard de la nature et de ce qu’encore une fois nous pourrions appeler l’Univers. Il usait de plantes, de points d’appuis, des lunes, etc. Ne faisait-il pas de la Magie ?

Ils ont étudié ces mêmes sujets avec encore moins de séparation que les grecs antiques.

( Pause )

Nous pourrions aussi parler de l’Amérique du Nord et du Sud et de l’Europe du Nord …

Mais le temps nous manque pour parler en détail des Mayas, des Aztèques, des Navajos et des autres civilisations qui ont été en contact avec les astres, les ancêtres et les esprits, la nature et ses forces. Ou encore des peuples d’Europe du Nord avec des runes ésotériques et des druides, qui était un gardien
d’un savoir, un sage et un conseiller.

( Pause )

Mais finissons par des courants philosophiques ou initiatiques comme le Tao Te King, l’Hermétisme et la Kabbale …

Le Tao Te King est un livre écrit par Lao Tseu quelques siècles avant notre ère. C’est un recueil de poèmes qui parle sans parler, comme il le dirait lui-même.
Il expose des liens libres, qui semblent contradictoires.
Alors, forcément, son sens en Magie est grand, car il ouvre à l’indicible, à l’impossible, à tout ce qui fait le Tout et le Rien.

L’Hermétisme est si proche du Tao dans son essence, mais si loin dans son expression. Là où le Tao dit 81 poèmes et nous laisse avec chacun libre d’en faire, l’Hermétisme va tenter de nous initier sur un long chemin.
Il nous parle des liens forts entre ciel, terre, vie, humanité, divinité. De l’indicible du cœur, de la pensée, de l’âme et du temps qui est important.

Et la Kabbale est une recherche unique dans l’histoire. Qu’elle soit hébraïque ou dérivée, des humains durant des siècles ont travaillé une théorie basée sur la pratique et l’expérience.
Elle nous dessine des fondamentaux sur notre sujet, que nul autre n’a aussi finement mis en place, au risque parfois d’aller trop loin dans la définition.

( Pause )

Nous avons survolé à la vitesse d’un aigle archétypal ces histoires …

… mais le tracé global, se dessine doucement.

Tous ont construit par symbolisation, en ayant ou pas des filiations entre eux. Ils ont porté une parole, qui s’est au fil des temps et lieux, perdue.
Et dans tout cela, il n’est nullement question de religion. Qu’une religion soit née, soit issue, se soit inspirée, ou autre ou inversement … le fait religieux n’est pas le fait Magique. Et il n’en sera donc jamais question.

Il est peut-être temps alors de préciser l’histoire avec des humains.

Ensuite donc, quelques auteurs choisis …

Je vous expose ici quelques auteurs, choisis sans renoncer à la cohérence. Ils sont de temps différents et leurs travaux sont soit en lien direct, soit pas. Et le pas est important.

( Pause )

Débutons avec Platon à l’Antiquité …

Platon issu de cette Grèce Antique a outre, ce qui a été dit et ce qui est son œuvre, initié l’épistémologie sans la nommer. C’est à dire qu’il a mis en place en même temps que ses écrits un corpus pratique de recherche de la connaissance.

Il aimait la connaissance, sans barrière et sans dogme. Il a presque tout embrassé, raconté sur tout. Et qu’il nous parle par dialogue ou autrement, il nous initie au recul sur ce qui est établi.

Il ne se satisfait pas des théories de son époque, il voit un monde sensible, il se pose des questions pour élaborer ce qu’il voit. Il se créé des outils intellectuels pour bien bâtir ce qu’il voudrait bâtir, mais ne le sait pas encore.

Quelque soit le sujet étudié ou abordé, il défriche en créant ses propres outils et dégrossi l’indicible. Il spécule et opère sans cesse, et cherche cette connaissance que nous cherchons aussi en Maçonnerie.

( Pause )

Initions avec Agrippa en fin de Moyen-Age …

Henricus Cornelis, dit Cornelius Agrippa, est né à Cologne puis a vécu à Lyon, entre 1486 et 1536 et a été médecin, juriste, théologien et homme de lettre.

Il a publié entre autre trois tomes en latin sur la Magie : « La Magie Naturelle », « La Magie Céleste » et « La Magie Cérémonielle », en travaillant sur les textes anciens qu’il a étudié, qu’ils soient grecs, hermétiques, hébraïques et autres.

Il a été le premier à vouloir poser les bases, quelques part scientifiques, de ce que nous appelons Magie et lui aussi.

Son œuvre est très riche, résonante et réellement pertinente.

( Pause )

Ouvrons avec Papus en fin du 19me …

Gérard Anaclet Vincent Encausse, dit Papus, a vécu de 1865 à 1916 en France, où il a été médecin de formation et celui qui a nommé l’occultisme.

L’occultisme était pour lui cette suite logique des travaux d’Agrippa. Il a fait comme ce dernier, il a repris avant lui et a avancé. Il a repris Agrippa et a travaillé ces sujets, qu’il a interprété et adapté aux connaissances de son époque.

Il a beaucoup écrit et entre autre le « Traité Élémentaire de Magie Pratique », qui est riche et dense, mais à lire avec le regard l’époque.

Ses travaux ont développé un grand engouement, qui par la suite s’est dispersé.

( Pause )

Finissons avec PV Piobb en début du 20me …

Pierre François Xavier Vincenti, dit PV Piobb, a vécu de 1874 à 1942, et a créé la « Société des Sciences Anciennes », association reconnue d’utilité publique par le Ministère de l’Instruction Publique de la IIIme République. Il a travaillé aussi avec Oswald Wirth ; tous deux maçons.

Là où Agrippa et Papus ont travaillé sur leur prédécesseur immédiat, Piobb a cherché et lu à travers l’Europe des textes anciens, dans des bibliothèques privés, sans limite de date ou de lieu. Il a passé aussi deux ans à la BNF à lire tout ce qu’il trouvait sur le sujet.

Il a publié le « Formulaire de Haute Magie » qui recense tous ces travaux. Ce livre d’une très grande richesse rend compte du côté très scientifique de Piobb.

Ses travaux sont les derniers sur lesquels nous pouvons sérieusement nous baser.

( Pause )

Ajoutons Descartes, Kant et Popper …

Car en effet, Piobb nous a légué la mise en garde suivante : les temps d’après seront la facilité du crédule et du charlatan. Et … l’après-guerre nous a livré de façon crescendo jusqu’à ce jour … tout cela.

Que cela soit les vagues New Ages ou autres dérivatifs, la parole n’est aujourd’hui plus perdue … mais noyée dans un flot de plus en plus continu d’absolus et de dogmes … ce qui est l’opposé de la Magie, et de la Maçonnerie.

Ainsi, je crois préférable de rappeler Descartes qui est le fondateur de la pensée rationnelle et critique, Kant qui nous dit de tout prendre en compte en en ayant conscience et Popper qui nous parle de réfutabilité d’une connaissance.

Car, toute personne en Magie est une personne qui doute, qui remet en cause, qui théorise, qui se trompe, qui se remet en cause, qui étudie, qui expérimente, qui … est un scientifique quelque part.

Piobb parlait de la Magie comme d’une « Meta Science Physique », une science que les antiques, les Agrippa et Papus ont tenté d’approcher.

( Pause )

Nous avons dévoilé tel le dragon son trésor à travers ces auteurs …

… mais le tracé global, se complexifie doucement.

Il est peut-être temps alors de rentrer un peu plus en Magie.

Puis donc, du concret enfin …

Je vous propose ici de … rentrer dans le dur, comme l’on dirait. Fi de l’histoire et des auteurs, abordons enfin les termes et concepts, les éléments de pratique de la Magie. Et comme en Magie, il n’y a pas pour moi de Haute ou Basse Magie, nous allons aborder ces composants sans ordre.

( Pause )

Parlons d’énergie …

Le mot n’est sûrement pas bon physiquement ou scientifiquement, mais c’est celui qui parle le plus et qui nous parle le plus. Alors restons le plus proche possible, sans faire fuir notre objet d’étude.

Les énergies sont la base de la Magie, ce dont elle s’occupe, ce qu’elle manipule, ce qu’elle déplace, ce qu’elle met en mouvement. Et comme l’énergie est potentiellement en Tout … nous avons la Magie comme englobant ce Rien.

( Pause )

Parlons de conjonction …

Pour manipuler des énergies, surtout celles qui nous dépassent en tant qu’humain, nous avons appris à étudier le moment favorable pour opérer.

L’Astrologie est quelque part cette connaissance du moment propice pour opérer … mais opérer avec la Nature du plan physique.

( Pause )

Parlons d’égrégore …

Lorsque nous opérons en Magie, une égrégore se crée, c’est le résultat de l’invocation ou de l’évocation. C’est une énergie créé presque ex-nihilo.

L’égrégore rend compte d’un transfert d’énergie ou d’une transmutation en énergie. Et elle peut être positive ou négative, et en tant que Maçons nous la cherchons sans la chercher …

( Pause )

Parlons de correspondance …

Une correspondance est une synthèse symbolique d’un ou plusieurs liens fait entre des choses. Par exemple la Terre, dans les quatre éléments, est en correspondance avec les qualités sèche et froide, et avec les principes masculin et passif.

Une correspondance est un piège. Si on la force, elle n’a plus de sens. Si on l’invente, elle n’a aucune porté. Les énergies lient les correspondances. C’est de leurs études que le possible magique provient.

( Pause )

Parlons de corps …

Un corps est un niveau de vie. L’inerte vit, le végétal se reproduit, l’animal se meut, l’humain a conscience, le cosmos …. nous ne savons pas ce qui le caractérise, car il est au dessus de nous en niveau de vie. Savoir le cosmos est comme pour le végétal savoir l’animal.

Dans cette compréhension impossible, toute la valeur d’humilité prend … corps.

Et ces niveaux de vie, comme ce qui a été dit avant, proviennent pareillement de toutes les traditions asiatiques, européennes et autres, de façon universelle.

( Pause )

Parlons de rituel …

Le rituel en Magie est le protocole expérimental qui permet d’opérer, d’ouvrir le rituel, d’invoquer, de créer une égrégore puis de la libérer, et enfin de fermer … en résumé. Nous voyons assez précisément en ce lieu et temps, ce que cela peut signifier et porter pour nous Maçons.

Mais le but de la Magie, s’il y en avait un, serait de s’abstraire du rituel et de n’opérer que naturellement soi. Soi devenant le tout réuni de l’outil.

( Pause )

Parlons d’intention …

Ah .. l’intention, gros problème humain et encore plus gros en Magie. En Magie, de prime abord … on « voudrait que » … mais cela ne fonctionne pas du tout comme cela. En Magie, il se devrait de « lâcher l’intention ».

On ne veut rien, on demande humblement et on se fait petit eu égard aux énergies et entités autour de nous. Nous ne sommes qu’humains à qui des facultés en tant qu’espèce vivante nous ont été offertes.

( Pause )

Parlons de plan …

Les plans d’existence, le nœud de compréhension de la Magie. Tout pourrait se résumer ici.

Le plan des corps et de l’action des pensées, celui de l’intellectuel statique.
Le plan des esprits et de la formation des émotions, celui de l’émotionnel statique.
Le plan des âmes et de la création des émotions, celui de l’émotionnel dynamique.
Le plan des consciences et l’émanation des pensées, celui de l’intellectuel dynamique.

( Pause )

Parlons d’entités …

Les entités sont les formations, les créations ou les émanations des différents corps vivant dans les plans d’existence. Une entité humaine peut potentiellement « monter » sur le plan des consciences, une entité animale sur le plan des âmes et une végétale sur le plan des esprits … et les entités peuvent s’agréger, c’est le cas de la naissance d’un dragon par exemple.

Et puis … il y a ce qui vient de l’incréé, voire si l’on ose le pont : ce qui vient du Grand Architecte de l’Univers. Soit ce que nous ne pouvons savoir, mais qui émane ou se crée. Ce que le mazdéisme et les hébreux ont nommé Archanges et Anges.

( Pause )

Nous avons parlé de beaucoup de choses finalement …

… et le tracé global, se perd doucement.

Il est peut-être temps alors d’arriver à être un peu plus synthétique.

Et donc, un tableau d’ensemble …

Je vous propose ici de pouvoir enfin essayer d’y voir plus clair, en tentant de réunir une grande partie des éléments épars … même, si ô peine, ô désespoir, nous n’avons pas parlé d’eux … même si ô joie, ô espoir, il sont toujours là sans que nous le sachions …

( Pause et faire passer les feuillets en deux tas )

Que diriez-vous d’un dessin ?

Dans les vieux livres, de toute époque, nous trouvons cette propension aux dessins, aux schémas plus ou moins ésotériques dont les clefs sont nécessaires pour le décoder. En effet, le support du tableau d’ensemble a été de tout temps nécessaire … pour l’auteur le premier afin de poser ses idées !

Alors voici quelques visuels, oui aujourd’hui on ne dessine plus, on ne schématise plus, on fait des … visuels. Succombons alors … sans entrer en tentation !

Sur le premier, nous reprenons simplement ce qui a été dit précédemment sur les plans d’existence, en détaillant la nature des correspondances.

Sur le second, nous reprenons encore les plans d’existence, avec les corps et leur niveau de vie, leur possibilité d’élévation et des entités.

Jusque là, nous résumons visuellement les choses les plus importantes déjà dites.

( Pause )

Mais ce n’est pas tout à fait fini … il manque quelques petits points importants à poser sur nos schémas.

Sur le troisième schéma, nous mettons en relation les plans, leurs énergies et les pratiques associées. En effet, le plan des esprits est celui de la Sorcellerie, le plan des âmes est celui de la Magie et le plan des consciences est le celui de la Théurgie.

Que de mots semblant encore barbare … mais rassurez-vous, ils ne le sont point du tout !

Les trois dénotent juste le plan de pratique, et quelles énergies sont manipulées.

Un Sorcier est un shaman, un voyant, un médium, un druide, … et tout autre personne ayant une affinité à être en relation avec ce plan d’énergie et d’existence. Il a une affinité qui est la facilité naturelle à soit communiquer avec des esprits, soit la Nature, soit autre.

Un Magicien est passé par la Sorcellerie, mais n’a pas d’affinité prédominante. Il devient alors le généraliste qui étudie et qui pratique, alors que le Sorcier pratique presque exclusivement. Aucun jugement entre les deux, juste des prédéterminations différentes. Il a une capacité qui est issue d’un travail.

Un théurge n’existe pas. On est en Théurgie, mais on est pas théurge, sinon c’est ne pas comprendre cet état de pratique, qui n’est plus ni théorie ni pratique d’ailleurs, mais Juste Vie. Ici, on nous demande et nous répondons, on demande et on nous réponds. L’équilibre est toujours de mise. Incessant. On parle plus ici de faculté qui est offerte.

Sur le quatrième et dernier schéma, nous mettons en relation les plans, toujours eux avec les éléments et leurs qualités et principes. C’est ici que nous nommons ce cinquième élément dont nous n’avons pas encore parlé. Celui de la Quintessence, de l’Incréé, du divin, … de l’inconnu pour un humain.

Là où seraient réunis le Tout et le Rien en une même unité à la fois inexistante et universelle … peut-être derrière ce Delta … ? … le temps nous manque pour parler des portes entre les plans … mais nous en avons sûrement un joli symbole ici à l’Orient …

Et si nous finissions par des touches ?

En cours de peinture, la personne qui nous fait cours nous répète que mettre une pointe de couleur complémentaire permet de faire vibrer les couleurs … et elle ne fait pas de Magie !

Alors je finirai avec quelques pointes complémentaires sur ce tableau d’ensemble.

Comme les polarités, qui sont les expressions de la séparation de l’unité, de la quête de sa réunion.
Comme l’harmonie, qui est cette recherche incessante de la justesse des équilibres universaux.
Comme la phase, qui est notre position vis à vis de la mécanique universelle locale.
Comme la prédétermination, qui est notre meilleur chemin de vie proposé en harmonie.
Comme le libre arbitre, qui est là pour refuser cette prédétermination ou la mettre en valeur avec.
Comme les potentiels, qui sont les possibles qui nous sont offerts et à nous de les réaliser.

( Pause )

Nous avons tenté de réunir les éléments …

… et le tracé global, s’insinue doucement.

Il est peut-être temps alors de se poser des questions … beaucoup de préférence …

Enfin donc, des questions et de la maçonnerie …

Même si je crois les questions déjà venues, et la maçonnerie bien présente derrière ces fenêtres ouvertes …

Je vous expose donc ici les questions qui viennent de façon naturelles et logiques à la suite, celles gênantes ou pas, celles lointaines ou pas, celles faisant des liens ou pas, … et celles qu’il vous plaira finalement de poser, de vous poser, de nous poser … de poser à l’Univers ?

( Pause )

La Magie est-elle une folie personnelle ?

J’aurais tendance à dire que non pour deux raisons.

La première est qu’une pathologie psychique de ce style ne peut être transmissible ou contagieuse. La seconde est qu’une pathologie psychique ou biologique a pour conséquence directe ou indirecte un mal du corps ou de l’esprit, de soi ou de l’autre. Là c’est tout le contraire pour soi et pour l’autre.

( Pause )

La Magie est-elle soluble dans le placébo ?

J’aurais tendance à dire que non pour une raison.

C’est que l’effet Placébo réside dans l’existence d’un groupe témoin qui subit à blanc l’expérience étudiée, et que si l’on opère en Magie, si l’on est Sorcier ou en Théurgie, l’on observe juste simplement à tous les instants le groupe témoin qui ne pratique pas.

( Pause )

Et l’Amour dans tout cela ?

Et bien, si vous reprenez les visuels, ce plan tout là haut, cet endroit indescriptible par un humain, est source de cet Amour Universel. J’ai entendu dire un jour que l’Amour était une force, voire une énergie, voire une des plus fortes … je ne crois pas.

L’Amour est juste la plus Haute des Energies possibles, la plus pure, la plus divine, celle qui peut réellement transmuter le mal en bien.

Et la Magie, n’est que la juste recherche de la transmission de l’Amour, tout simplement.

( Pause )

Tout cela pour quoi ?

Et bien, pour être dans une Vie Heureuse, pas une vie de bisounours, car les aléas seront présents, mais avec un sens de plus en plus précis, et une amplitude plus douce. Et pour les praticiens … aider, soigner, guérir et réparer ce qu’il se doit.

( Pause )

Quid du charlatan et du crédule ?

Rien. C’est le libre arbitre qui s’exprime, voire avec les mots d’un théologien chrétien, c’est Satan qui a fait croire qu’il ne l’était pas. Sinon avec les mots simples, ce sont nos propres démons qui sont à combattre, car le bien et le mal sont l’apanage de l’humain.

En polarité à ces capacités offertes, le bien et le mal ont été séparés pour nous être mis en face de ces capacités.

Et alors, entrer en tentation prend bien plus de sens que succomber à la tentation. La porte de Satan est ouverte lorsque lui le veut, il est l’expression de nos démons terrestres depuis des milliers d’années.

( Pause )

Ésotérique la Magie ?

Oui, évidemment. Il est nécessaire de vivre la Magie, de commencer à ressentir les effets de la Sorcellerie, soit les énergies des esprits, puis de la Magie en elle-même, soit les énergies des âmes, afin de commencer à cerner ce dont il est question.

Mais la transmission ne se passe pas forcément d’humain vivant en humain vivant. Et l’initiation peut se faire seul … enfin, seul sur le plan physique alors …

Ma planche est finalement très exotérique, dans un lieu fortement ésotérique.

( Pause )

Maçonnique donc la Magie ?

Les regroupements ésotériques et initiatiques du début du moyen-âge à la fin du 19me ont tenté des regroupements de paroles perdues éparses. Beaucoup ont peu vécu, certains plus longtemps, tous se sont mythiquement entrecroisés.

La Franc-Maçonnerie n’échappe pas à la règle de ces mouvements humains, elle a tenté la naissance plus tardivement et a pu éclore puis se développer en harmonie avec les événements des époques qu’elle vivait.

La Franc-Maçonnerie historique débute au 18me siècle, la Franc-Maçonnerie mythologique débute à la nuit des temps, la Franc-Maçonnerie mythique est entre les deux. Elle a toujours su s’adapter et faire preuve de cette intelligence dynamique dans ses plus beaux moments et lieux.

Plusieurs planches ne suffiraient donc pas à faire les liens entre la Maçonnerie et la Magie : les correspondances, les officiers, les rituels, les égrégores, les tenues, les positions, l’initiation, les éléments, les planètes, le temple, … le sujet semble si vaste lorsque l’œil commence à voir plus justement.

La maçonnerie est issue de plusieurs lignées entrecroisés de chemins initiatiques, dont évidemment la Magie fait partie de part sa globalité d’existence.

Et si nous finissions ici et maintenant, sans plus d’abracadabras …

Et « Abracadabra ! » est une expression issue de la nuit des temps magiques qui signifie : « Que ce qui doit être fait, le soit ! ».

Tout est alors ainsi dit …

… j’ai dit V.·.M.·..

 

Harmonie
Ouverture : « La Valse », de Louise Attaque.
Fermeture : « A Kind of Magic », de Queen.

 

Support

 

 


Texte Précédent :

Texte Suivant :
  1. Magistral………car en peu de mots, peu de chapitres TU nous propose et TU nous y emmènes, dans un voyage aux confins de la pensée sans pour autant nous perdre dans les nuages qui foisonnent aux périphéries de ton discours………
    magistral……au sens étymologique réel, qui appartient à un maître

Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *