Questionnons la Rose ?

Préambule

    V.·.M.·., vous toutes M.·.S.·. et vous tous M.·.F.·. en vos grades et qualités, un élément subtil est présent à nous dans le temple : une rose … des roses plutôt, peut-être même la Rose, avec une majuscule. Cet élément, est aussi présent lors de l’initiation d’un profane, une rose lui est remise une fois initié.

    ( Pause )

    En effet subtil …

    Mais subtil, signifie-t-il non présent ou … non fort ou non puissant ?

    Que de mots opposés comme fort et puissant, si masculins (sans connotation), mais accolés à rose, qui est si féminin (au delà du cliché).

    Serait-il donc intéressant de percevoir le message de la Rose (avec majuscule) comme outil ou comme symbole ? D’ailleurs, quelle différence peut-on faire entre outil et symbole ? Si la subtilité nous tend … alors elle unifie symbole et outil … et peut-être même encore plus avec (ou dans) la Rose ?

    Mais avant de se perdre dans trop de questions, en suivant juste notre pensée au fil de l’eau, j’aimerai poser des questions justement à la Rose.

    ( Pause )

    Je voudrais tenter une planche de questionnement, avec évidemment des pensées fluides sous-jacentes, mais sans les figer justement.

    J’aimerais partager ces questions avec vous, ici et maintenant.

Ouvrons directement nos questions par : est-ce que le Masculin cherche et que le Féminin sait ?

    Cela semble lointain de la Rose …

    ( Pause )

    Mais … tentons …

    ( Pause )

    Alors bien sûr, le Masculin et le Féminin, archétypal, ou celui de l’équilibre Yin-Yang ou autre référence.

    La Franc-Maçonnerie est une création Masculine, habitée et vécue par des hommes qui ont transmis la notion de « cherchants ». Mais justement, si cette Franc-Maçonnerie est si cherchante peut-être est-ce dû à son origine masculine … je dirais presque à son péché originel masculin ?

    La Rose est-peut-être alors le signe de l’Homme ayant mauvaise conscience terrestre, de chasser tant la Femme, de lui rendre honneur avec cette Rose de l’Initié Homme qui la donnera à son aimée Femme ?

    Mais cela paraîtrait assez simple je crois. Même si une certaine vérité peut s’y lire. Cette vérité ne reste que partielle, comme toute vérité.

    ( Pause )

Alors oublions le simple et demandons nous si : la Rose dans le Temple est peut-être plus éclairante ?

    A quoi sert-elle de façon pragmatique ? Ou plus maçonnique, quel est son symbole ? Ou encore, plus subtil, de quoi nous parle-t-elle ?

    ( Pause )

    Si l’on revient sur le Masculin et le Féminin, la Rose dans sa légèreté, mais vitalité, est plutôt féminine. Alors, que vient donc faire un principe Féminin si ancré dans le pragmatique au milieu de symboles Féminins et Masculins bien moins explicités. Les colonnes Nord et Sud peuvent être masculine ou féminines, cela n’est pas pour cela que nous avons une colonne bleu et une colonne rose pour le coup !

    ( Pause )

    Cette irruption de ces roses à l’exact endroit de la Porte de la Connaissance du Temple, que symbolise l’équerre et le compas, est au minimum intriguant !

    Pourquoi le maçon homme, a-t-il posé des roses au même endroit que cette porte de la connaissance ? Quel lien a-t-il fait conscient ou inconscient ?

    ( Pause )

    Est-ce la Porte de la Connaissance, qui ne sera ouverte que par une Rose ? Est-ce que le cherchant Homme, sait (sic), que le sachant Femme est nécessaire pour accéder à la connaissance ?

    Est-ce que la progression vers la connaissance passe par les principes émotionnels, ceci afin de mieux trouver la pensée fluide ?

    ( Pause )

    Est-ce que le Maçon Mythique, créateur de notre Franc-Maçonnerie, a subtilement instillé son acceptation de son ignorance en restant entre homme ? Cela en déposant ce symbole féminin tout simplement au bon endroit ?

    ( Pause )

    Est-ce que, ce que nous cherchons en Maçonnerie par tous nos outils et symboles, et par nous-même et ensemble, cette clef dite inaccessible, n’est alors pas tout simplement au vu et su de tous ? Là devant nous, à chaque tenue ?

    ( Pause )

    Voulons-nous chercher, ou alors feignons-nous de ne pas voir qu’il n’y a peut-être plus à chercher, mais à vivre … une fois que l’on a compris que la recherche n’est pas la question ?

    ( Pause )

    Et …

    Si l’on imagine le ruisseau de la connaissance découlant les marches de l’Orient, ce ruisseau ne serait-il pas de Sang ? Celui de la Vie Mère ? Celui de la Femme Sacrée ?

    Et la Maçonnerie, dans son Secret, ne serait-il pas de s’harmoniser sur nos qualités et principes Féminins et Masculins ? Harmoniser par le Coeur ? Le Coeur du Temple sous le Fil à Plomb, là où se trouve le Pavé Mosaïque ?

    ( Pause )

    Et …

    L’Eveil se faisant à l’Occident par la Porte Basse, n’avons alors nous pas tout le parcours Maçonnique retracé en lettre de Feu devant nous à chaque tenue ?

    ( Pause )

    A l’Occident : l’Eveil de Lune, qui passe de la Terre à l’Eau, de l’intellectuel figé, à l’émotionnel figé, ceci afin de nous sortir de notre condition aveugle.

    Au Pavé Mosaïque : le Cœur du Soleil, qui passe de l’Eau à l’Air, de l’émotionnel figé, à l’émotionnel fluide, ceci afin de commencer à rayonner en nous ?

    A l’Équerre et au Compas … et à la Rose : la Porte de Daath, qui passe de l’Air au Feu, de l’émotionnel fluide, à l’intellectuel fluide, ceci afin d’accéder à la connaissance.

    A l’Orient : l’Inaccessible Delta, qui passe du Feu à la Quintessence, de l’intellectuel fluide, à l’indicible, ceci afin de vivre tout simplement et justement.

    ( Pause )

    Et …

    Ce qui est en Haut est en Bas, nous revoici alors humain profane de retour de la Caverne de Platon, retour à l’ombre, mais … empli de Lumière, de la nôtre et de celle … offerte.

    ( Pause )

    Oui ?

    Non ?

    Peut-être ?

    Ne se prononce pas ?

    Hors sujet ?

    Autre(s) réponse(s) ?

    ( Pause )

    J’ai dit V.·.M.·..


Texte Précédent :

Texte Suivant :

Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *