Quand vous suivez le chemin, sans chercher, […]

Quand vous suivez le chemin, sans chercher, sans but autre que le travail à faire au moment où il se doit, alors c’est Lui qui vous mène, car vous accueillez.

Puis un jour sans l’attendre, où en ne l’espérant plus, Beth de dépose devant vous. Le retour à la maison.

Alors en un instant, vous ne comprenez pas toute la portée de ses significations, même si vous la connaissez.

Vous êtes sur votre travail sans attente, et vous prenez doucement la préhension et la douceur de ce retour statique.

Vous avancez sans bouger, vous vous retrouvez là où vous êtes né, vous vous retournez entier enfin.

Vous ne l’aviez pas oublié, mais vous avez vogué sur la Vie. Vous avez travaillé ce qui a été demandé, vous aviez ôté le plaisir.

La Charge du Titre, la Responsabilité du Devoir, vous avez été offert pour vous, mais vous l’aviez porté à l’autre.

Beth, vous indique qu’il est Temps, que vous êtes prêts. Nulle question de mérite ou de récompense. Cela n’a plus de sens depuis fort longtemps que de raisonner comme cela.

La Vie s’offre aussi à vous peu après ces pas au delà de Beth. Mais ce qui fait la Beauté Sacrée de ce moment physique, c’est que vous marchez sur Beth, elle vous étreint de ce que vous êtes. Entier.

Et où que vous alliez alors … elle sera là, Il sera là et … Vous serez.

J’aurais bien fini par un Amen, Mazeltov ou Alléluia, mais je ne veux être mal comprise …

Alors je finirai par un … j’ai dit.

Est-ce si différent tout cela …


Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *