Le Bien et le Mal

Déjà, en ne même pas finissant de lire ces mots, nous ne finissons pas de lire ces mots, tant le sujet paraît … pfff … c’est bon quoi.

C’est bon on rabâche, c’est bon on sait, c’est bon la morale, c’est bon quoi.

Bon ?

Bon, bien et beau.

Le bon appartient à l’Esprit, le bien à l’Âme et le beau à la Conscience. Le bon dans l’émotion figée, le bien dans l’émotion fluide … et le beau dans l’intellectuel fluide.

Le Beau est Géométrie, le Beau est Lumière.

Alors Bien et Mal ?

Ben … c’est une sorte de pyramide, où le Bien et le Mal existent en bas, à droite ou à gauche, peu importe, mais le sommet est bien … la Lumière.

Cette géométrie est présente dans toutes les traditions, quelque soit la forme prise.

Mais …

La Tradition est portée par l’humain … et donc il est possible d’être tenté, tenté de modifier cette géométrie, de la décorer, … de l’inverser, voire de la mélanger.

Alors on arrive à : le Paradis et l’Enfer, la Terre purgatoire et le Ciel rédempteur, la recherche des forces dans le Mal plus que dans le Bien, …

Et … on oublie que la Lumière est plus « haute » et sans égal, ni inverse.

L’obscurité n’est que nuage plus ou moins noir qui empêche la lumière de passer, elle vient du milieu (pas du bas).

L’obscurité n’est pas antinomie de la lumière, mais … obscurcissante.

Alors : Bien et Mal ?

Ben … c’est un choix … de chaque instant, de chaque moment de vie.

Et … sans jugement !!!

Le Bien et le Mal existent, chacun est libre de choisir, de vivre comme il choisit, et le Mal à sa place dans l’Univers, puisqu’il est polaire du Bien !

Et cela par petits morceaux insignifiants ou grandes décisions … nous sommes tous devant les mêmes choix …

Mais … la Lumière n’est pas polaire.

Alors (encore), pourquoi Bien et Mal en maçonnerie et dans la Vie ?

Parce-que c’est un combat. Et oui … on combat le mal … malheureusement …

Il peut se combattre par le Bien en première approche afin de « l’équilibrer » quand on ne se perd pas à vouloir « l’éradiquer » … illusion de l’impossible.

Injuste.

Mais, il peut se combattre par la Lumière, sans le combattre, mais en le repoussant, en le dissolvant en partie.

Pas tout le mal, mais les parts qui nous entourent. Dans le juste et dans l’équilibre.

Oui, le combat du Mal est un combat, un combat injuste et juste à la fois, mais la Foi en la Lumière, permet d’éclairer.

… et ce combat commence en et par nous, car nous sommes porteur chacun de ce bien, de ce mal … et de cette Lumière.

Rude chemin que de défendre le Bien …

Mais n’est-il pas très maçonnique … ?


Texte Précédent :

Texte Suivant :

Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *