Théurgie

Oups … gros mot …

Tant pis … on y va !

Commençons par notre cher CNRTL qui donne selon l’envie ésotérique ou philosophique, les définitions suivantes :
– En Ésotérisme : Connaissances et pratiques magiques qui permettent de se mettre en rapport avec les puissances célestes bénéfiques et d’utiliser leurs pouvoirs.
– En Philosophie : Ensemble complexe de pratiques rituelles, sorte de magie supérieure qui vise à réaliser l’union mystique avec la divinité.

Bon … même en philosophie ils parlent de Magie … et de divinité. La divinité, même.

Alors, que le parcours maçonnique soit bleu, haut, égyptien, écossais, rectifié ou autres, et pardon pour ceux non cités, … où est ce lien avec la Théurgie ?

Parce-que si on parcoure ces mondes dits ésotériques non maçonniques, sans dire non plus ce gros mot, ben ça cherche à se « connecter ».

Alors évidemment ces mondes, ne sont pas les nôtres, et parler de mode du retour de la sorcière en tant que retour du féminin sacré n’est qu’un phénomène de société comme tant ..

Mais …

Et oui …

Si on remontait le fil ? Les fils ?

Si on remontait ces fils New Âge qui se sont inspirés des écrits des occultistes du 19me (sachant que le mot d’occultisme est dû à Papus, Dr Encausse, qui voulait ouvrir un sujet pour l’éclairer, d’où le nom), qui se sont eux-mêmes inspirés des écrits du moyen âge, qui eux de l’antiquité, qui eux de l’Égypte ancienne.

Et si on remonte nos fils de rituels du bleu, haut, égyptien, écossais, rectifié et les autres, ils se situent dans ce 19me, puis 18me etc. mythique, mythologique et historique que nous connaissons.

Quelles similitudes ?

Ben le 19me empreint de recherches ésotériques, qui a nourrit les deux fils. Quand on lit ces deux fils d’histoire, combien de noms de maçons côtoient ces noms de gens … un peu bizarres avec des trucs bizarres invoqués et autres.

Pour qui est curieux d’histoire, les croisées (pardon trop facile lol) des chemins sont … dentelle de points presque !

Puis … l’Egypte, Platon et le Christ. En gros mais alors très gros justement points communs.

Bien sûr chaque fil parle de ces 3 (pris au hasard évidemment lol) avec ses mots à lui qui ne sont ceux de l’autre.

Comme deux frères, pas jumeaux loin de là (!), qui ne se parlent pas mais qui ont même Terre.

Puis …

Vous rajoutez les deux gros mastodonte : l’hermétisme et la Kabbale.

Oups … chaque fil en fait … des lectures et des réécrits abondants !!!

Évidemment, vu la matière contenue dans l’un et l’autre.

Donc.

On arrive à quoi comme tableau d’ensemble avec ces projecteurs orientés à façon de ces similitudes ?

Ben … à une recherche de … ben un truc que chaque fil essaye de dire, transmettre, … plus ou moins précisément.

Un truc qu’on nomme chemin intérieur, lumière, Gadlu ou pas, Dieu ou pas, égrégore, rituel, …

Et si cette vue d’ensemble très rapide n’est pas assez pertinente, car trop tirée par les cheveux (qu’il me faut laver d’ailleurs), je vous livre une autre vision.

J’aime les mondes un peu fermés, ceux qui s’exposent pas trop, bref j’aime explorer les groupes humains.

Et parmi ces groupes, je côtoie parmi d’autres ces deux fils. Plus ou moins de loin … lol …

Et … quand vous êtes en position d’apprenti, celle qui ne fait qu’écouter, observer, sans rien d’autre. Et durant long temps … de préférence …

Cette genèse de l’anthropologue qui regarde avant tout avec les yeux qui brillent d’un enfant en … écoutant les humains.

Ben … ils disent et cherchent les mêmes choses …

Évidemment, le vocable est différent, les vies aussi, mais les recherches … !

L’Amour.

La Fraternité.

L’Union.

Les Valeurs.

Le Bien … et le Mal.

L’Ombre et son attirance d’inversion.

Dieu.

Et vi … lui.

Gros mot supplémentaire.

Oups … bis …

En effet, on était parti à discourir sans méthode a priori établie (maçon et charpentier lol) sur la Théurgie.

Cette pratique par le rituel qui vise à la connexion bénéfique à la divinité supérieure.

Ceux qui sont en des certains rites, grades ou charges, voient évidemment un peu plus la chose. Et en maçonnerie ou juste à côté chez nos FF et SS cousins et cousines proches.

Mais … cette chose est tant mise sous des .. « cachez ce saint que je ne saurais voir » … que même « dedans » … que voit-on vraiment … ?

Alors en bleu ou ailleurs … on est presque en terre inconnue.

Parenthèse des fils : même combat là bas sur le fil ésotérique non maçonnique. Pas de structuration, mais … même brouillard.

Alors ?

Oui ?

Donc ?

Et bien … savons-nous où nous allons en maçonnerie ?

Cachons-nous les Saints derrière des Charges ?

Cherchons-nous, alors que tout a été écrit ?

Remodelons-nous parfois un pendant religieux, alors que nous ne sommes pas cette lignée ?

Avons-nous oublié la Foi et l’Amour ? Dieu aussi ?

La Kabbale ne nous aide pas non plus, malgré sa beauté millénaire de savoir et de connaissance, à nommer Dieu.

Mais le nommer, n’est pas être en religion. La création de la maçonnerie, et surtout française au 18m et 19m a été un chemin de retour à l’essence divine en soi et en Lui hors système dogmatique. D’où la jalousie commerciale de l’église évidemment : oups on marche sur mon marché avec un produit allégé en matières grasses et bonne pour la santé !

Alors … oui dès le bleu … ce Delta là bas au fond à l’orient que l’apprenti arpente avec appréhension car il ne sait y être à sa place … ben c’est qui ?

Qui veille sur nous ?

Que cherchons-nous cette Lumière si elle ne vient bien d’un Incréé, du Divin, de Lui, de Dieu.

Alors s’il nous voit et nous propose cette lumière à aller chercher … en nous d’abord (ben vi trop simple sinon on va à l’église croire, qui n’est pas l’église Foi attention lol …) … pourquoi lui dénier explicitement son nom ?

Et … si tant de rituels, maçonniques et ésotériques non maçonniques (donc évidemment magiques etc), tentent de l’approcher par ange ou archange ou autre …

Approcher, rapprocher, écouter, parler, communiquer, demander, recevoir.

Ben voilà.

La Théurgie c’est ça : on demande et on reçoit, on nous demande et on fait

D’où les « notions » et allégories et mythes associés aux charges (terme générique que certains déjà énoncés reconnaîtrons).

Et tout « ça » … ben ça demande une purée de gros travail.

Alors … si on s’aide pas de Verbe Créateur, qui plus on se rapproche, plus il se doit d’être précis … c’est le principe de l’outil fin de précision.

Alors (bis) … évidemment on se dit cool, si on voit cela. Mais ben non …

Car cool c’est pas humble … lol …

Et c’est là où nos verbes rituéliques ne sont pas précis … ils promettent … mais la promesse ne peut être tenue par pure voie mécanique d’un sytème humain …

Et là nos deux fils se recroisent en cette dite « fin de parcours » … on promet un truc que seul Lui peut nous accorder …

Enfin non.

Nous.

Nous-mêmes.

Puis reconnaissance.

Alors …

Ben … Rien.

C’est Tout.


Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *