Le Rituel

Ah le rituel … et qu’il soit lequel … un rituel est rituel. D’où les rites et mêmes les voies externes à la maçonnerie.

Un rituel c’est l’échange eu avec un F un soir sur le presque refus du rituel qu’il donnait. La comparaison de se brosser les dents ou de se prendre son café (ou autre) n’a été que la seule bouée afin de faire lumière sur le mot même et sa portée.

Le rituel ancre.

Le rituel n’est pas obligation ou pire absence ou déni de liberté, mais bien le cadre qui apporte liberté.

Le rituel est … comme le vélo.

On n’oublie jamais comment on fait du vélo dit l’expression populaire.

Mais … sans faire du vélo on oubli un peu les bonnes pratiques du vélo.

Je n’ai plus fait de ski depuis plus de 20 ans, et j’étais plus cool en ski, mais après 20 ans ? Me remettre sur un à pic rocheux dévalant plus de 800m de dénivelé en pente drue ?

Folie.

Hérésie de se croire.

Alors le rituel est un entretien, un rappel au travail, un presque garde-fou de notre humanité et humilité.

Évidemment qu’il peut être mal tenu, ennuyeux ou pire … mais est-ce pour cela que nous devons nous y refuser ?

Avons-nous déjà pensé à ne pas nous laver les dents un soir de grande fatigue ou lassitude ?

Évidemment !!!

Mais … rare et unitaires ou pas … sont ces fois là existantes.

Ben faut le faire, c’est ton hygiène … c’est ta vie … Vitriol ?

Mais pas que.

On peut chanter en se lavant les dents.

On peut vagabonder en se lavant les dents.

On peut … se taire !

Ben vi … on parle pas en se lavant les dents !

Bon … fi de l’allégorie bucco-dentaire !

Ne tombons pas trop bas en essence de comparaison lol !

Donc.

Le rituel a sa place, même quand on rechigne pour tant de réelles raisons, sinon le sens de notre engagement n’a pas sens.

Et fi de notre anima.

Gloups.

.:.

Mais … un jour … il arrive que le rituel, outre tout cela, n’ai plus sens.

Hérésie ?

Le retour !

… si cela était si simple …

Faire du vélo, régulièrement pour savoir faire du vélo c’est cool.

Mais un jour … on a envie de faire du vélo … sans vélo.

L’outil, indispensable, devient compris.

Et l’outil … devient en soi.

Alors … on se demande pourquoi ?

Pourquoi le rituel ?

.:.

… pour les autres.

Sinon … la transmission n’a pas de sens.


Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *