La Formation du Maçon

( Attention, je préviens fraternellement : je vais crier un peu … )

Je vais vous épargner le laïus sur l’émanation, la formation, la création et l’action, même s’il a évidemment un sens.

Je vais être plus Terre à Malkhut.

Dans nos discours, globaux et récurrents, nous parlons allègrement d’opératifs et de spéculatifs. Et nous allons piocher en opératif ou en spéculatif un peu (beaucoup) ce qui nous plait, en délaissant ce qui plait moins.

Une carte au restaurant.

Fi des devoirs et des charges.

Oui bien sûr, je force le trait … mais tant que cela ?

Quand on parle des AA, le discours qui revient est souvent : non, pas de formation, il va faire son chemin, y’a les livre, et c’est son chemin, etc.

Si on se relie à notre mythe ou histoire (selon les points de vues) de filiation opérative …

Vous croyez que le jeune apprenti est jeté directement sur le chantier sans qu’un M ne le forme ?!

Yes : une pierre toute en biais et où il manque une coudée ! Super, j’ai que cela à faire laisser un jeunot faire n’importe quoi avec mes pierres qui coûtent cher ! Et bien sûr mon client et ma date engagée (qui fait parti du respect de mes devoirs) je m’en fiche !

Ben nan !!!

Il prenait le temps de former un apprenti ou plusieurs. Cela lui demandait … du temps ! Et même de l’amour, car c’est son nom qui était engagé sur un chantier ! Il transmettait son savoir à coup de moments réguliers de formation théorique et pratique, et cela avec ferveur et assiduité et professionnalisme !

Alors pourquoi nous passons si allègrement sur cette instruction ?

Bien sûr que nous ne formons pas des tailleurs de pierre … mais est-ce si différent … surtout au début ?

Chacun va dire … oui mais moi j’ai pas eu d’instruction etc.

Oui et alors ?

Je me suis fait bizuter à l’école, et même si je suis contre, je vais refaire pareil pour les suivants … c’est la tradition !

Euh … on vaut mieux que ça non ?!?!

Oui mais c’est pas moi, c’est le second.

Oui mais j’ai pas de manuel.

Oui mais c’est pas mon affaire.

Oui mais personne le fait.

Oui mais il va y arriver.

Oui mais moi j’ai piscine.

Non.

On vaut mieux que ça !!!

C’est beau de travailler des planches en tenue bleue sur refaire le monde, atteindre le divin ou sur un tire-bouchon, mais … on est là que pour ça ?

Une fois notre délicat palais de l’esprit sustenté, le délicat gosier du corps suit. Et « kalas » (ça veut dire : ça suffit, stop en arabe, interjection familiale lol) ?!

Ben j’ai rien compris alors …

Les mots du rituel (tous), nos mots, valeurs etc.

Ils disent pas plus ? La fameuse action en bout de chaîne qui part de l’émanation ?

Alors on fait quoi ?

Ben rien !!!

On laisse nos AA faire ce qu’ils peuvent avec une caisse à outil et de la pierre. Certains plus érudits, doués, débrouillards ou autres vont tailler un truc et comprendre à quoi sert certains outils … mais pas tous (les outils et les AA) …

On se contente de ça ?

Former sans former ? On a aucun respect du nom de notre loge qui s’engage devant son client ? On … s’en fout ?!

Un peu je crois.

Manque de fraternité opérative.

Manque de miroir spéculatif.

L’A c’est le futur du M.

C’est notre futur, même si on est là où on est.

Des vieux Maîtres érudits, sages, même un peu foufous, des … bref on en a quand même pas mal, qu’ils soient bleus ou pas !

Des maçons de bonne volonté en bleu, y’en a pas mal aussi, qu’ils soient vieux ou jeunes !

Et l’épars, la chaîne, etc. ça nous dit toujours rien ?

Alors évidemment va se poser la question de …

Roulement de tambour !

Le second.

Pas moi.

Véné.

Oui, et donc ?

Aucune discussion possible dans l’atelier ? C’est le politburo ? On a peur de se retrouver au goulag car on a osé proposé un truc ? Parce-qu’on essaye de faire avancer différemment ?

La peur.

Voilà ce qui nous tient en tant que maçon.

Devant l’atelier, devant l’obédience ou devant la juridiction.

On a peur !

Ou pire … on est résigné.

Ou mieux … on ose pas.

Pire, mieux … même combat !

On bouge pas et on laisse faire.

Puis on se lamente d’agape à coup de fil fraternel sur : mais où va la maçonnerie au 21me siècle ? Mais très cher en effet quelle décadence ! C’était pas comme ça avant !

Et un coup de miroir ?

Oh oh !!! Du bateau !

C’est le vôtre de bateau !

Le nôtre.

Alors … on va faire un colloque coventé ou une commission d’atelier … qui va sortir des belles phrases ..

Youpi !

Pschit.

Ça retombe.

Ben non.

On va œuvrer chacun là où on est, évidemment … si on a envie … pour changer les choses.

Pour bâtir sur du solide.

Et cela s’applique aussi bien sûr à la suite aux CC et mêmes, et surtout peut-être même, aux MM ! Elle est là la formation complète du maçon ! Après … c’est une autre histoire, d’autres histoires.

Sinon la pyramide FM … ben je donne pas cher de sa peau …

Sinon y’a une autre solution !

On met tout ça sous le tapis, et on continu à manger.

Cool.

… on a tous passé la porte pour s’éveiller … et j’ai parfois l’impression qu’on s’est rendormi au milieu du chemin …

Il y a tant de bonnes raisons pour ne pas voir les reflets du miroir … pour ne pas travailler …

Je crois toujours avec ferveur qu’on vaut mieux que ça …


Texte Précédent :

Texte Suivant :

Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *