Que suis-je ? – Partie 3 sur 3 : Une Histoire Maçonnique

Préambule

V.·.M.·., vous toutes M.·.S.·. et vous tous M.·.F.·. en vos grades et qualités, je voudrais finir de vous présenter une planche en trois parties … qui parle j’espère de nous.

Cette Planche s’intitule : Que suis-je ?
Cette Troisième Partie s’intitule : Une Histoire Maçonnique, et fait suite à la Seconde Partie intitulée : Une Histoire Particulière.

.:.

Dans cette grande situation d’histoires et de géographies, et d’humains surtout, la FM s’appuie donc sur certains textes, travaillés ou pris comme tels, puis une transmission humaine de vécu. Un corpus de base et un corpus élargi.

Dans ce corpus, nous tentons tant bien que mal, et avec lui, de travailler cette question, d’y répondre en apportant nos réponses : qui est l’être humain ?

Nous usons de moyens rituéliques et de vécus afin de faire accéder certains à ces réponses sur l’humain, et évidemment plus.

Nous en faisons des secrets, nous les dévoilons ci et là afin de faire vivre ses Lumières, de les faire rayonner.

Nous avons une tâche rude, car notre corpus est partiel, il se voudrait universel, mais ne l’est pas. Notre connaissance est réduite à certains écrits pris comme faits établis, sans les avoir un jour mis en lumière de leurs erreurs, erreurs qui sont présentes forcément.

Mais dans ce contexte, nous arrivons quand même à avancer, en gros plutôt pas mal, même si tant serait à dire de façon particulière et générale.

Avancer à transmettre des parties de réponses à cette question de ce fameux : c’est quoi un être humain, qui est l’essence du questionnement humain depuis toujours et partout.

Mais des parties seulement.

Celui qui croit en maçonnerie avoir accès à toutes les réponses, ne peut que se tromper comme un mauvais scientifique qui devient scientiste.

Cette humilité nous doit de nous demander ce que nous voulons être :

  • Un groupe qui en reste là,
  • Un groupe qui assume sa partialité,
  • Un groupe qui se doit d’être plus.

Toute réponse a son sens, et est juste car libre. Cette liberté est fondement.

Mais une réponse se doit d’être claire, aujourd’hui nous oscillons entre ces trois pôles.

Rester là, très bien, mais ne disons pas plus, ne disons pas que nous savons

tout ou que nous savons même quelque chose.

Assumer sa partialité, soit, mais l’humilité de dire que plus autour de nous existe et que nous ne sommes pas la Voie, est une rude tâche à faire alors.

Se devoir d’être plus, oui, mais alors le travail sur les textes, l’ouverture à tout, la presque révision, non révolution, va être grande et profonde.

.:.

Mais dans ce grand tableau fait, il nous manque un élément essentiel.

Car cela est très intéressant d’un point de vue théorique, mais … la pratique ?

De grands théoriciens de la question nous ne serons, tant que nous ne serons pas dans la pratique.

Une approche de la connaissance ne peut se faire, et c’est encore un apport de ces sciences, que par des théories basées sur des faits et des observations expérimentales, et se doit d’être corrigée par chaque nouvelle expérience afin de bâtir une théorie des plus solides et cohérentes.

Alors dans ce voyage humain, du 19me et de ce jour, où se place cette expérience ?

Le vécu initiatique n’est pas expérience, il est expérience de validation tout au plus, et encore.

Non, l’expérience qui fait dire qu’après des années de pratiques confrontées à une bibliographie intensive de tout, je peux commencer à établir une théorie plus ou moins.

On peut aussi partir de ce grand legs, et dire une fois que les ponts communs sont établis ou dégrossis, comment je mets en expérimentation personnelle cela.

Personnelle ou groupale.

Mais expérience, non vécu simple. Car alors les mots lus de Dieu, d’Humain, d’opération de ci ou de là, de compréhension du juste, de savoir se mission, de … tout, pourrons prendre : Corps.

Notre Corps. C’est lui le véhicule de toute incarnation. C’est lui qui va être le médium avec le Tout, avec le Divin, avec … l’Humain.

Et là alors, tous ces legs, tous ces corpus, pourront prendre sens, et les corriger sera simple. En toute humilité de savoir que tous nous sommes humains.

C’est cette expérimentation personnelle et partagée qui fera avancer tout ce fabuleux legs qu’il soit de l’humanité ou simplement de la maçonnerie.

Car sinon, je le répète, nous ne sommes que des théoriciens sans accroche concrète.

Et le Concret, est la source du Sacré. Ils sont identiques, ils sont l’un et l’autre interchangeable en mots, ils sont un.

Ils sont Un.

C’est cela qui nous permet d’accéder à ces réponses par la suite. Cette unité source de Tout. Une sorte de grand codex infini et universel qui n’est qu’un point imaginaire non positionable ni mesurable.

.:.

De part l’humain, rares et certains ont tenté cette approche partiellement, ou alors en entier dans une dévotion de prêche, au sens noble, ou de mission sans plus que soi n’existe.

Il y a encore de ces personnes à ce jour, il y en aura toujours. Mais ces personnes sont là pour nous, pour n’être qu’étoile vivante à notre service, pour nous rappeler de … trouver. Plus de chercher.

Elles nous montre par l’expérience que … cela existe, et que nous pouvons le faire.

Et pour ceux qui ont tenté partiellement, si leur égo était là, ils ont mal écrit ou transmis. Si leur égo n’était plus, ils ont … vécu, et d’autres ont écrits ou transmis maladroitement.

Donc oui, la tâche est grande, l’œuvre est immense, elle est à porté de l’humanité dans son évolution de sa grande vie.

Mais, il faudra bien commencer un jour à travailler correctement cette œuvre. Il est peut-être temps de devenir raisonnable et de travailler ce legs et ces expériences en toute humilité et ouverture.

.:.

C’est peut-être là que la FM n’a pas un rôle, mais presque une vocation à avancer, non évoluer.

La FM née historiquement dans ce 18me, mythiquement reliée à bien plus et bien plus loin, ne peut plus être celle pratiquée au 19me siècle.

Ce siècle était charnière, nexus et presque explosion de foison, dans un monde en bouleversement.

Notre siècle n’est pas en paix mondiale, mais il n’est en aucun cas celui du 19me.

Continuer à vouloir s’extérioriser de la société humaine en cherchant ces réponses humaines, ne peut être cohérent, il ne peut que mettre des tensions en notre intérieur. Presque mécanique de l’inertie de l’historie et du présent.

Le corpus maçonnique vient d’avant ce 18me de naissance dite officielle, mais il a été pensé et vécu dans un monde d’élites bourgeoises, d’illuminations nobles, de religions prégnantes, …

Ce n’est plus notre monde aussi presque simple que cela.

Aujourd’hui la FM est dans le monde, la société, sur Internet, cet objet unique incomparable auparavant. Elle est autant prolétaire que cadre supérieur, elle est autant française que mondiale, elle est autant intégrée au monde et à la société … qu’elle ne l’est pas.

La FM en France, non française, nulle chauvinisme, mais un fait relié par tous les apports, vit une dissension interne, écartelée entre cette spiritualité et cette société en grand trait forcé, mais c’est bien plus.

Elle n’est pas la maçonnerie pratiquée dans le monde, elle est particulière. Maçonnerie riche et multiple issue de ces histoires. De part le monde, la maçonnerie est claire avec elle-même, elle sait se positionner, elle sait se dire elle.

Il n’est pas ce possible ici, il n’est pas impossible, la question ne peut se poser ainsi.

La FM ici a hérité du legs de … tout ce qui a été dit avant, elle n’a rien demandé, mais elle a exploré quand même, été influencé et a vécu énormément de choses.

Alors, que se doit-elle de faire de tout cela ?

Elle ne peut se contenter de rester sur ce qu’elle est à ce jour sans prendre recul et enfin conscience de son extraordinaire richesse.

.:. .:. .:.

Que faire alors ?

Et bien répondre à cette question : que suis-je ?

Mais y répondre en prenant toute cette richesse en compte, en prenant toute cette histoire en compte, en prenant toutes ces histoires et géographies en compte.

C’est cela sa voie, elle l’a tracé elle-même. Et c’est à nous de respecter ce qu’elle a tracé pour … nous.

J’ai dit V.·.M.·..


Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *