Si l’Arbre m’était vécu …

L’Arbre de Vie, celui Séphirotique, ce fabuleux dessin de géométrie sacrée travaillé depuis des millénaires.

Alors la Kabbale en premier, puis l’hermétisme, l’ont travaillé, suite parfois à lui rajouter les uns moultes histoires exagérées ou les autres correspondances inventées.

Mais l’Arbre reste l’Arbre.

Il est à un moment pour soi et surtout par respect pour lui, de ne le croire sapin de Noël, avec guirlandes et bougies partout.

Il se suffit à lui-même, nul décorum n’est à y ajouter.

.:.

Déjà, il est souvent question de chemin, de montée ou de descente.

Pourquoi ? Quelle est cette propension à en séparer des éléments ? Ces séphiroth forment un Tout.

L’Arbre est une vision claire et précise du Tout, c’est assez rare et exceptionnel, pour s’en suffire et le respecter.

Les séphiroth sont ensemble, évidemment différentes par expression, mais pas par nature ni essence.

Elles sont à prendre ensemble en nous.

Et par pitié … pas de correspondance avec le corps humain quand je dis ça !

En nous ! Pas sur nous plaquées comme une déco sans sens !

En nous, en vie.

Telle Binah et sa Compréhension ou Yesod et sa Fondation, cela est part de nous.

La seule image qui ferait sens, serait alors des parts de nous-mêmes. Une séphira est une part de nous.

Car oui nous sommes épars.

.:.

Les séphiroth découpent géométriquement le monde par plan. De l’émanation à l’action, et les quatre éléments fondamentaux sont ainsi présents.

Mais surtout nos quatre parts de l’être : notre Corps, notre Esprit, notre Âme et notre Conscience.

Et dans chaque plan, nous avons deux séphiroth, sauf en Corps qui est Matière : Hod et Netzach pour l’Esprit, Geburah et Chesed pour l’Âme et Binah et Chokmah pour la Conscience.

Que de pistes et de clefs pour nous retrouver par morceaux en nous-mêmes !

Juste génial.

Mais cette géométrie définit aussi des portes en ces plans : Yesod, Tiphereth, Daath et Kether.

Des portes et des clefs … vous voyez le principe de découverte et de compréhension de soi ?

Car en plus … soi est plongé dans le monde !

Juste et génial.

.:.

Alors oui Daath est une séphira.

Sans rire, Daath cachée … non mais c’est sacrilège ! C’est se fermer la porte de la Conscience et de plus haut !

Trop cool, alors on la cache, ils sont pas prêts ces humains certains ont dit.

Pour sûr … ça c’est de l’Amour et du respect envers l’autre que de cacher une partie de soi et du monde à l’humain.

Donc, non Daath n’est pas cachée, elle est porte de la Connaissance qui est mouvement.

C’est comme Ain.

En bas nous avons l’élément Terre avec le plan du Corps et Malkhut en son centre.

Mais tout là haut au dessus de Kether, manque pas un truc ?

En haut, avec la Quintessence et le plan incréé ou Divin, Ain en son centre non ?

Ben si.

Donc ça fait bien 12 séphiroth.

Hérésie que l’on ne crie. Ma tête est déjà posée sur l’échafaud de la bêtise à couper !

Si vous voulez.

Mais … tentez le truc, osez travailler ces 12 sans rien de plus, sans lettre surtout posée, juste comme cela.

Tentez de voir et de vous projeter en cette géométrie si belle, tentez de percevoir en vous et en votre chemin ce que cela résonne, dans le monde et autour.

Tentez de dépasser ces lectures qui vous ont dit : comme cela. Pas autre.

Ah et pourquoi ?

Vous êtes-vous déjà posé la question essentielle et non décorée de ces raisons ?

Alors au travail et on en reparle !

.:.

Les lettres.

S’i’ou’plait … l’Arbre de Vie est universel de soi et du monde, pas soi comme je marche !!!

Les lettres, tant de versions sont exposées.

Il n’y a pas de chemin autre que le sien. Si je pose Beth entre telle séphira et une autre … c’est que c’est MON chemin que je pose avec les lettres !!!

Pas celui de l’autre !

Vouloir poser des lettres sur des chemins de l’Arbre c’est imposer à l’autre son chemin de … Vie.

L’Arbre est Vie.

Alors lettres si vous voulez, mais après ou à côté. Sans en faire bougies ou pierres, cela serait sacrilège autant pour l’Arbre que pour les Lettres.

.:.

Ah oui …

Nos fameuses séphiroth doubles. Elles ne sont pas à relier en colonnes ou en ceci ou encore moins en cela …

Tentons aussi de les comprendre en essence et de les vivre. Tentez de prendre plutôt Hod, Chesed et Binah d’une part et travaillez-les ensemble.

Tentez l’expérience avec les 3 autres, et tentez les expressions qui en découlent.

L’exercice est très instructif et surtout demande de ne jamais tomber dans une dualité ou une séparation. Mais de chercher un truc bien plus fluide et subtil …

Devoirs à la maison pour après alors !

.:.

Mais surtout … tout cela est Vie.

Chaque séphira peut-être une qualité, voire vertu humaine, avec donc ses polarités qui en découle. Mais bien d’autres choses pour qui veut chercher la Connaissance au delà de ce qui est cru.

C’est un travail de retrouvaille de soi. Un travail qui demande ardeur et envie de comprendre, sans dogme, mais par le vécu et les enseignements de fond.

L’Arbre parle du Tout, de la Terre et du Ciel, et en Nous et en le Monde, il parle d’Humain et de Divin relié.

L’Arbre est Vie.

Soyez délicat et respectueux avec lui.
Aimez-le tout simplement.


Texte Précédent :

Texte Suivant :

Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *