La Charité

Selon le dictionnaire du CNRTL, la charité est définie comme le :
  – Principe de lien spirituel, moral qui pousse à aimer de manière désintéressée.

Celle-ci est la première définition donnée, avec un grand nombre de définirions plus contextuelles, comme l’on peut trouver dans un dictionnaire.

.:.

Le mot amour revient dans la plupart de ces définitions, et dans celle générale il est question qu’un principe nous pousse à aimer de façon de surcroît désintéressé.

Alors évidemment, d’un sens d’usage populaire, cela prend forme de cette charité envers l’autre, par le don (nullement uniquement monétaire) ou l’action.

L’expression œuvre de charité en est le plus bel exemple dans son action.

.:.

La question de la charité pour un maçon, dans sa vie profane, peut-elle être sans lien avec ce mot amour ?

Et surtout si l’on reprend la définition, en maçonnerie, ce principe de lien spirituel ou moral qui nous pousse à l’amour ne peut-il être que la FM, ses valeurs … nous ?

Que l’on soit au grade d’apprenti ou après, voire bien après, ces valeurs que porte la FM, sont emplies de morale et de spirituel.

Alors la suite appartient à chacun d’entre nous à ce moment là, de passer à l’action ou au don ou autre, en travaillant en lui ce mécanisme qui s’est opéré.

Et si la charité était pressente dans son application avant son entrée en maçonnerie, l’occasion est donnée de travailler le mécanisme qui se joue en nous.

Travailler pour apprendre, pour toucher des choses différentes. C’est bien cela en partie d’angle, ce pourquoi nous y sommes.

Mais ce travail n’empêche nullement l’action, bien au contraire ! C’est un peu d’ailleurs l’idée du travail et de passer du tracé au Faire. Faire dans le Juste.

Alors dire que la charité est une forme d’expression de l’amour, je crois que cela a sens une fois que l’on commence à avancer sur le chemin initiatique de la maçonnerie. Moultes choses sont dites par ci ou là dans les grades dits hauts sur cet Amour et ce qu’il est.

.:.

Maintenant, sachant que la parole est support créatrice de son action de Faire, qu’en est-il concrètement du maçon qui œuvre dans la cité ?

… et bien comme d’habitude, il est libre de faire … selon ses choix. L’institution n’est nullement dogmatique, même si certaines rigidités sont parfois présentes. Aucune obligation, libre choix.

Certaines obédiences ont des actions qui prennent œuvre de charité ou de travail pour le bien commun, sujet juste connexe dans son désintéressement.

Certains ateliers font des actions, certains FF ou SS, mais de façon moins publique.

Et même ces actions d’obédience, ne sont pas des plus connues.

Car … la charité mue par l’Amour … ne se crie pas sur tout les toits, ne se montre pas en blason de brillance qui flatte son égo. Et oui … c’est l’Amour, donc nul égo.

Alors en plus dans notre pays très expansif, la notion de charité ou de bienfaisance (autre notion connexe) ne prend pas beaucoup de forme privée. Nous avons la culture du service public fait pour cela.

Les anglo-saxons connaissent les fondations d’entreprises qui déversent argent et action sincère pour telle sujet ou cause.

Et la FM anglo-saxonne en est imprégnée, la FM française moins.

Alors, non nous n’avons pas d’institutions de charité maçonnique qui soient des institutions connues et surtout fortes de leurs valeurs et actes.

Vous imaginez une Fondation de France, une Croix-Rouge ou autre de type maçonnique, avec valeurs et actes, sans faire de prosélytisme ?

Cela serait beau.

.:.

Mais nous sommes notre culture, et l’acte de charité reste un acte plus intime, même pour le maçon.

Est-ce regrettable ?

Je n’ai pas à juger, personne ne peut juger l’autre, aucun droit nous n’en avons.

Est-ce que le monde devrait être meilleur ?

Évidemment, mais … encore quand un certain chemin est fait, le meilleur issu du simple bien, est pris en ensemble par le Juste. Et alors … l’évidence du meilleur devient action de conscience toujours différente et avec une charge du Faire. Ce qui ne renie rien à l’action bien au contraire … en théorie.

.:.

Donc … suis-je charitable pour ma part dans ma vie profane ?

Je ne peux déjà séparer profane de sacré, car sinon maçonnerie enseignée n’a plus de sens. Le temps de la tenue est sacrée, mais ma vie ne peut plus être profane.

Charitable alors, je ne peux me contenter de cette forme d’expression de l’Amour. L’Amour prend diverses formes d’expressions, dont la charité. Je préfère alors toutes les avoir en moi ces formes, afin d’œuvrer le plus justement possible selon chaque situation de vie.

Alors concrètement, cela prendra diverses voies d’expressions, plus ou moins précises et anonymes, plus ou moins en groupe et ciblées.

Mais … cela m’appartient, car est de mon personnel, de ce que je choisi de Faire de mes Charges.

Et je n’ai nullement à les exposer au monde, ces actions ne concernent que ces personnes et moi, une part d’intimité se crée … l’amour implique cette intimité fragile qui sert de cocon à l’action désintéressée.

.:.

Est-ce que le maçon est charitable ?

Je le crois pour sûr évidemment, car même si Travail est à faire sur tant de choses, ce mot simple parle au cœur du maçon.

Il lui parle différemment, comme beaucoup de choses malheureusement entre nous, mais lui parle.

Et il répond.

Alors il fait ci et là.

.:.

Alors il y a-t-il une réponse unique à la charité, évidemment non.

Peut-on être sincèrement dépité du manque de charité ou d’autres formes d’expressions de l’Amour, évidemment aussi.

Mais … peut-on l’imposer ?

Non.

Peut-on œuvrer pour ?

Chacun est libre.

Mais la seule chose que nous apprend la maçonnerie, et que certains savent de façon naturelle, tel l’Abbé Pierre ou tout autre personne en ce cas, c’est que … c’est l’exemplarité qui donne l’envie et la légitimité d’interpeller l’autre face à l’injuste.

Cette exemplarité qui se devrait d’être la plus belle expression du maçon.

Mais … comme il est tant entendu : nous ne sommes qu’humains …

Non.

Nous sommes maçons.

Et Faire ne tient qu’à nous.


Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *