Qu’est-ce que je comprends de la maçonnerie ?

La question se doit d’apparaître à un moment du parcours. Que cela soit par le fait du chemin initiatique, de l’enseignement ou … du miroir, cette question est des plus importantes à se poser.

Car c’est elle qui va faire mettre en Lumière les vécus initiatiques, les moments sacrés et tout ce qui forme réception en nous.

C’est bien aussi car ce n’est pas une simple réception en nous, que la question est de surcroît … importante.

La boucle est bouclée … et la question permet de sortir aussi d’elles : de la boucle et de la question.

Vaste programme dira-t-on !

.:.

Parce-qu’il est bien beau de Dire que Faire est une sorte de finalité, mais pour Faire de façon juste … un minimum de compréhension, voire de préférence une entière compréhension, est nécessaire.

Donc : Comprendre.

Mais avant de comprendre soi et le monde, du premier grade au dernier (sic) dégrée, peut-être aussi est-il nécessaire de comprendre ce qui est enseigné ?

Donc : Comprendre la Maçonnerie.

Et là … c’est une sorte de psychodrame qui va se jouer en nous. Réunissant à la fois l’enthousiasme d’un Kant et le dépit d’un Nietzsche, tout en y ajoutant un soupçon de Petit Suisse. Le dessert lacté.

Ben oui, dans un psychodrame il y a toujours une part d’improbable qui n’a rien à faire là : le symbole du Petit Suisse.

.:.

Donc … à chacun d’y réponde en soi, car comprendre est un acte hautement personnel … qui ne se lit pas, qui ne se vit pas, mais qui se travaille en soi.

Nulle aide ne peut-être demandée, même pas appeler un ami au téléphone. Un F ou une S en l’occurrence.

Seul.

Le chemin est seul. Même entouré, il se doit d’être seul, sinon c’est l’autre qu’on travaille et qu’on met en nous. Question justesse on repassera.

Les nourriture spirituelle, intellectuelle et autre ne sont pas juste là pour accumuler de la graisse, mais pour source de transmutation.

Et la pierre brute ou philosophale … ben c’est nous-mêmes !

.:.

Alors comme disait Edward Murrow en des temps obscurs : …

Good Night and Good Luck !


  1. la phrase comprenant le passage “dernier degrée” avec un E a la fin a t elle un sens caché? Pour être en parallélisme avec le E final de “petit suisse”?
    Ou est ce une erreur de frappe?
    Ce qui serait plus triste….

  2. Oh … quelle belle remarque …
    Je crois que seul mon inconscient en a cette clef qui n’était pas consciemment voulue. Triste, peut-être pas alors. En recherche de ce sens qui ouvre !
    Merci <3 !

Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *