Soi part, mais ne la quitte pas.

Soi, quel plus beau terreau de travail, le plus accessible, potentiellement, et le plus complet à pouvoir connaître. Soi est Soi. Soi et Soi.

L’alchimiste en son laboratoire travaille à étudier le monde afin de travailler soi aussi, mais le maçon travaille lui dans le sacré et le profane.

Il travaille en temps Sacré de la tenue avec des FF et des SS afin d’appendre à travailler seul dans le monde profane.

Il travaille afin de ne plus avoir de séparation entre Sacré et profane, mais à voir le Sacré en tout temps et toute chose.

Cela demande un grand dévouement à l’œuvre à accomplir. Un choix maintenu à chaque instant de Vie.

Et parfois, en de très rares cas, il a envie de sortir du Temple. Une fois revenu à l’Occident, il a fait le parcours où il en a retrouvé Connaissance entière, et là devant la porte du Temple, face au parvis et dos à l’Orient, il se sent prêt.

Il se sent avoir en lui ce qui est nécessaire à sa vie, à sa grande vie à ce jour, il sent que le monde l’appelle en dehors du Temple. En dehors de la Connaissance en elle-même, il est Temps qu’elle prenne Corps. Que sa mission choisit et confiée puisse s’exprimer en liberté et en entier seule.

Lui seul peut en être juge. Et pour le coup c’est bien le jugement tant travaillé dans son mythe à bien d’endroits des parcours des hauts grades selon différents rites, qui doit se Faire et que cette décision doit être prise.

L’application ultime de l’enseignement si assidûment suivi sans recherche autre que la compréhension du Tout.

Passer la porte du Temple pour en sortir de cette manière, est un acte fort. Il tend à partir sans quitter.

Car l’acte sera de partir, mais pas de quitter. Il ne quittera rien, car tout sera en lui. Tout sans jugement, mais tout en entier. Cette formidable construction qu’il a créé et passé en matière. De la Lumière il a créé Matière.

N’est-ce pas cela qui est notre finalité de chemin ? Car oui, non but, mais finalité il y a. Le but demande une intention de recherche, la finalité se voit quand le travail a été fait sans but.

Alors … et bien il traverse le parvis, et ressort en ce monde dit empli de ténèbres. Sans protection du Temple ni de ses FF et SS.

Il marche dos au Temple, et va revenir en le Monde. Il a passé la porte d’un pas juste et assuré. Il marche sur le parvis avec émotion du passé, de ce passé vécu, de ses rencontres et de sa personne.

Il marche alors ensuite peu à peu à nouveau plus assuré. Il sait que son humanité est présente en entier, c’est ce qui fait sa sagesse. Il ne renie plus rien. Tout est maintenant clair et à sa juste place vu.

Il marche, non libre, mais Entier. Il ne peut plus être libre, sa charge se doit à lui.

Sa Charge guide dorénavant sa Vie.

Ce fut son choix, et aujourd’hui il en a pleinement enfin conscience. Cela le rend heureux, dans la simplicité de l’action, car Tout est clair.

Nul regret, bien au contraire. Le regret aurait un goût d’incomplétude. Ici, le Juste a pris place en Tout, donc nul regret malgré les émotions et le regard furtif, mais entier sur le Temple qui s’éloigne du regard au lointain de plus en plus.

Le chemin sera encore autre, toujours à avancer, à marcher. Car la Vie est mouvement. Toujours.

Et ce chemin sera enfin Lui.

.:.

Alors, et bien puisqu’il faut parler de soi à un moment du je, et bien … je suis partie.

Cela a pris beaucoup de temps, énormément même, peut-être trop de temps voire, mais il était mon choix. Le Temps m’a apporté tant. Il est si important de le suivre sans lui imposer. Il est celui que je commence juste à comprendre.

Des milliers d’années avant, des milliers d’années après. Nulle poussière, mais le Tracé de la Grande Vie. Le sien, rien de plus.

Bonnes routes à vous mes FF et SS, que vos travaux vous guident en vous-même et en le monde. Le chemin n’est nullement facile, mais l’Humain est Grand.

Fort, Sage et Beau il Est.


Texte Précédent :

Texte Suivant :

Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *