Née du mauvais côté du fleuve.

D’un côté du fleuve, je n’aurais pas été initiée, de l’autre j’aurais pu n’être qu’avec des SS.

Le choix est tentant, celui de rejoindre mes SS, de n’être qu’entre nous, comme ils sont entre eux. Mais je n’ai jamais aimé la tentation.

Les FF tiennent de grandes théories historiques et sociales, voire psychologiques afin de se croire des gentleman de l’autre rive. Sur l’autre rive, ils ont leur histoire, leurs valeurs et les actes. Mais il ne sont pas sur cette rive.

Les SS ont alors tenu de similaires théories dénuées de gentlemanisme. Des principes, des valeurs, des actes.

Elles ont fait comme les FF.

.·.

Et moi là dedans, je me pose des questions, ce qui me semble saint, mais pas forcément après quand tu en parles entre FF et SS. Comme un tabou dogmatique où les réponses sont posées dans des cases.

Car dans les loges et obédiences mixtes, comme ils disent, le dogme est le même. Pour les uns que des FF, pour les unes que des SS et pour les autres autant de FF que de SS, à la virgule près.

Vous sentez cette oppression qui commence à monter doucement, alors que nul pas n’a été fait vers le temple encore ?

Vous sentez votre conscience vous dire : mais c’est quoi ce bazar ? Où est l’épisode que j’ai raté ?

Vous sentez cette exclusion au sein même de l’humanisme ?

.·.

Le principe de réunion alchimique, ce fameux Graal qui réunit le masculin et le féminin, ce Roi et cette Reine qui enfantent, est exclu de certaines parts de la maçonnerie. Il croivent les uns et les unes qu’il y arriveront seuls.

Les hermétistes n’étaient pas il est vrai le meilleur des exemples … ils ont été durant des millénaires de hommes plus que majoritairement.

La Kabbale alors ? … peu de rabbins femmes quand même de part les millénaires.

La chrétienté donc ? … l’évangile de Marie est apocryphe, perdue comme la Parole.

La France ce magnifique pays des droits de l’homme a permis le vote des femmes en 1945. Le droit d’avoir un compte en banque ou de travailler pour une femme sans demander autorisation à son mari date de 1965 en France.

J’aime ce pays, je l’adore même par son histoire et son brassage, mais il faut le connaître pour savoir ce qui est et a été.

Alors, que nous ayons eu des contres oppositions, comme ailleurs évidemment.

Mais j’ai une question qui va vous paraître idiote sûrement …

En maçonnerie, on est pas sensé aller au delà de ce qui est, afin de trouver la Lumière et ne pas se comporter en profanes ?

Je sais, je suis idiote et tant de débats vont naître de cette simple assertion, des mots voire des invectives.

Mais … en bonne idiote, je dis juste que cela ne nécessite en réponse qu’un : oui. Le reste est travail sur son établi. Solitaire et en silence, aidé du miroir si on souhaite.

.·.

Bref, c’est tout autant une bonne idée de naître de ce côté de la rive que de l’autre.

Le contexte n’est pas le même, mais le bazar post babylonien est le même.

Alors que faire ?

Se déguiser en homme, avoir autant de liberté qu’eux et faire comme ces guerrières qui se faisaient passer pour homme afin de sauver leur contrée ?

Pathétique.

Nous sommes pathétiques.

Nous créons et entretenons des faux problèmes qui occupent l’espace Sacré ainsi que l’espace profane, et qui nous empêchent de travailler, qui pompent une énergie considérable sur des sujets qui ne devraient pas être en maçonnerie.

Alors valons-nous mieux que la société profane ? Pas vraiment.

Mais nous devrions.

Elle est là l’exemplarité.

Pour l’instant, on la cherche encore, et les profanes se marrent bien en nous voyant : ils comprennent rien de cohérent à nos discours.

Humanistes nous crions être … et excluant nous faisons …

Paye ton humaniste et ton progrès social.

On prend les profanes pour des c… qui ne comprendraient pas, mais qui comprend ?

Si on pouvait juste être un peu plus humbles en tant que maçons, on irait juste un peu mieux !

L’humilité permet de travailler sans jugement un sujet. Pour l’instant nous entretenons des castes et des passés révolus.

Alors crions que la maçonnerie va participer à rendre le monde meilleur … tant qu’on restera des siècles en arrière !

Allez, Back to the Future !


Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *