Quand dans les ténèbres …

Quand dans les ténèbres tu vois la Lumière, mon Frère ne croit pas que cette première est la source de cette seconde.

Tu resterais alors dans ce fameux binaire dual que tu as eu peine à dépasser.

Les ténèbres ne contiennent rien, elles sont un voile, une ombre, une noirceur qui donne obscurité à ce qui est vécu.

La Lumière elle est partout, alors évidemment elle est là où les ténèbres recouvrent parfois.

.:.

Le chemin que tu entreprends à travers cette maçonnerie dont tu ne savais que peu, même si tu le croyais, est le chemin de la compréhension, celle qui éclaire.

Et plus tu avanceras, plus tu auras fait le chemin, plus cette Lumière sera accessible.

Mais accessible ne signifie pas que tu la verras.

.·.

Si la Lumière se rend à toi progressivement à travers les outils puis les mythes de ton parcours, elle ne sera visible que par ton envie de travailler.

Et là, tu seras confronté régulièrement au plus grand des monts, celui qui paraîtra comme accessible, mais dont la réelle hauteur ne sera que jamais celle que tu as cru.

Le courage est la seule arme dont tu ne devras jamais te séparer, même si épée parfois tu auras. Cette dernière ne sera que comme le maillet lointain, mue et actionnée par ton bras et donc ta décision. Ta force.

.·.

Alors si les épreuves en toi, toutes tu passes, sans fléchir jamais, oui cette Lumière tu commenceras à la voir.

Mais tu comprendras alors qu’elle n’est pas qu’accès à la Connaissance, tu comprendras la charge réelle de cet accès à elle.

La notion de charge tu l’as un peu apprise parfois en tant qu’officier ou simple maître, mais elle n’est nullement la charge à laquelle le chemin te fera aboutir si tu as ce cœur et cette âme purs. La pureté qui est absence d’obscurité.

C’est alors que tu comprendras enfin la simplicité et la puissance du Vitriol. Et que tous les enseignements précédents prendront enfin sens. Tous.

.·.

Mais un tel chemin, n’est pas donné, et encore moins accessible à tout le monde. Il peut être dépendant de ta vie, de ton âge, le grand, mais il sera défini par ta valeur.

Cette valeur face à soi et au Divin, soit l’entièreté du Tout, comprenant le Temps et l’Espace. Car la Lumière n’est que Divine, et ce mot tu le comprendras enfin au delà de ce qui est cru par le profane.

Car c’est de dignité dont il sera question. Se rendre digne de la charge que tu n’as pas cherché mais que tu as eu.

Une fois la Lumière vécue, à Force de Travail humble et désintéressé de toute intention, il sera nécessaire de savoir ce que tu en feras.

Alors la dignité d’être à la hauteur de ce que tu ne cherchais pas se fera jour à toi.

.·.

Et alors … c’est véritablement le début du chemin qui commencera, car tu seras seul devant Tout.

Seul et pur.

Tu ne pourras te raccrocher à rien de facile, à aucune fuite, car toutes auront été passées au Vitriol régulier.

Tu auras à voir tout sans aucune interférence de ton être, car la Lumière sera présente.

Et alors … tu seras à devoir décider en entier.

Cela sera la véritable fin de ton parcours initiatique débuté sans savoir qu’il te mènerait ici.

Cela sera le véritable début de ton chemin de vie.

Alors si tu y arrives, saches que … peut-être tu regretteras d’y être arrivé, que tu ne voulais pas tant, pas cela et que tu n’avais rien demandé.

Mais … cela t’appartiendra de comprendre tout cela.

.·.

Alors mon Frère, pourquoi je m’adresse à toi et pas à ma Sœur, car le chemin à parcourir demande la part de l’homme.

Et cela pour toi ma Sœur comme toi mon Frère.

La part de la femme sur ce chemin, elle t’appartient. C’est elle qui illuminera de l’intérieur et qui en fera prendre sens.


Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *