Les Grades de Vengeance

Parfois édulcoré dans les grands rites pratiqués à ce jour, parfois juste en essence, ils sont une charnière des Hauts Grades depuis leurs apparitions plus ou moins consistante.

La Vengeance, le mot paraît parfois incongru dans une vision maçonnique. Parfois il parait intéressant pour celui ou celle qui le travaille. Comme si c’était : ah oui … c’est questionnant.

Mais la Vengeance, cette notion qui suit progressivement, pour s’entrelacer avec, la symbolique d’Hiram devenant mythe, n’est pas celle qui est crue.

Entre croyance et paraître, la Vengeance, mot sombre, agrège un cortège d’autres idées sans vérifications, parfois toutes autant sombres.

Mais qu’en est-il de ce sombre ?

.·.

Le Maître Maçon a acquis la compréhension de Soi, il est maître de soi formellement. Dans la pratique … chacun fait avec ses capacités pour faire de ce formalisme une réalité.

Et il arrive en Haut Grade à un moment confronté à cette notion de Vengeance, plus ou moins explicite ou édulcorée selon les rites.

Et là, comme qui dirait : c’est le drame.

Shakespearien même, avec toute la portée pertinente du jeu de mot !

.·.

Confronter la Vengeance est un travail gigantesque, qui se doit d’être transmis par des humains ayant dépassé et surtout réellement combattu, non le mal de l’Autre, mais sa propre Vengeance. Et pas celle du coin du feu, mais bien celle qui fait renverser l’humain et le faire réaliser SEUL des atrocités.

La Souffrance et l’Injustice sont les terreaux de la Vengeance.

Mais se confronter à elle par un édulcoré ou une allusion … c’est le coin du feu.

Sans entrer dans le : c’était mieux avant, qui est faux, les transmissions mythiques fortes, voire violentes des débuts avaient pour sens de bien faire entrer dans le corps cette notion à qui ne l’avait jamais vécu.

Alors évidemment, le but n’était pas de faire un stage commando des forces spéciales afin de connaître par le corps et par l’esprit un sujet maléfique à dépasser … quoique ! L’idée est là quand même.

.·.

Comment comprendre la Vengeance ?

Cela nécessite d’aller au front de ce mal en soi, de prendre les armes à sa disposition : bonnes ou mauvaises et … d’y aller, seulement guidé par la Foi du Juste et par la Lumière à amener !

Des mots.

Si ce n’est pas vécu, dans ses tripes j’oserai dire, c’est vain et ce ne sont que des vains mots.

Rien ne remplace la pratique. Elle peut suivre la théorie dans le cadre de tout enseignement, maçonnique évidemment de surcroît, ou précéder la théorie car nous mettrons en place à la suite nos découvertes sur le sujet.

En effet, il a bien fallu des pionniers qui aillent au front sans cadre théorique, juste avec … leur volonté parfois naïve ou inconsciente, mais ils et elles l’ont fait.

Pour nous le transmettre.

.·.

Alors, si on ne respecte pas l’entièreté de cette transmission qui dépasse la seule histoire maçonnique, mais qui est fondamentalement humaine, si nous ne comprenons pas le respect dû à ces pionniers qui nous ont permis de nous faire apprendre … sans le vivre par nous-mêmes … rien ne sera acquis ni évidemment vécu ou transmis.

Mais c’est le paradoxe !!!

Transmettre cette compréhension de la Vengeance sans la vivre soi !

Gageure ?

Oui évidemment si on s’arrête à une transmission théorique.
Non si cette transmission envoie ses élèves … au Feu de leur propre Conscience.

Et là c’est encore le Travail et la Volonté de chacun qui entre en jeu. Un simple jeu justement, si on ne va pas au feu et si on se contente de l’apprentissage théorique.

Mais la maçonnerie est Liberté !

Elle n’impose rien. Libre à chacun de Faire de son enseignement une pratique. Tel le Maître qui maîtrise Soi, la pratique personnelle Fait, rien d’autre.

Alors au final, l’on peut être déçu ou critiquer cette transmission essentielle qui n’est pas forcée à être vécue. Mais la maçonnerie n’est pas un camp d’entraînement des Navy Seals. On a essayé un mix au début, mix qui avait du sens, mix qui tendait à faire vivre en soi le Mythe et ses conséquences humaines.

Mais la maçonnerie offre, elle dépose devant soi ses trésors.

Rien de plus.

.·.

Alors, si vous voulez comprendre la Vengeance, et si vous avez la Grande Chance de ne jamais l’avoir Croisé au Fer dans Vos Vies … travaillez à la vivre.

La Compassion, cette voix du Cœur, cette direction précise du Cœur envers un autre Cœur qui souffre en est une des principales Clefs.

La Compassion pour comprendre la Vengeance.

C’est Beau non ?

Beau comme la Lumière qui écarte les ténèbres afin d’accéder à la Connaissance.

Et justement … c’est Exactement cela !


Texte Précédent :

Texte Suivant :
  1. La compassion je connais, et je pratique, pour moi c’est un don et une malédiction, par contre la vengeance pour moi c’est impossible.
    Apprentie, sur un chantier, alors que je pouvais prendre la parole, je me suis faite piétiner par une soeur vénérable maitresse, c’était en 2013, à ce jour je suis toujours en dépression, suivie médicalement, mais moins suicidaire, alors pour moi, la franc maçonnerie c’est méchanceté.
    Je lis ce que vous écrivez et pour moi ce sont des mots, et l’humain fait ce qu’il veut du “verbe”. Parfois j’y trouve du réconfort avec matière à réfléchir, et parfois c’est juste des lignes écrites.

  2. tout comme Pernot, la compassion, la tolérance, l’écoute, le partage, prendre des nouvelles c’est moi pour dans ma nature et je n’ai pas attendu de devenir une sœur, comme il est dit précédemment , c’est un don et une malédiction
    Maitresse depuis trois ayant tenu plusieurs plateaux avec bc de cœur et de bonhommie, j’ai démissionnée en juin 2018, en dépression depuis et je me retrouve dans le message précèdent, suivi médicalement avec les même mauvaises idées en me posant tout pleins de questions sur façons de voir ou de comprendre ou peut etre je n’ai vraiment rien compris après tout cela est possible, pour moi la franc-maçonnerie, n’est que pouvoir et égaux incommensurable, ma déception n’a aucun limite sur ce sujet
    j’aime bc lire ce que tu écris, car tu me rassures, merci bc

  3. J’ai toujours entendu que la maçonnerie était comme une auberge espagnole, on y trouve que ce que l’on amène, nous sommes des Hommes et nous resterons toujours des Hommes avec nos qualités et nos défauts. Il est vraiment dommage que certains prennent la maçonnerie pour leur chose et se comporte en dictat. Aux SS Per… et Mar…, il ne faut pas vous décourager, garder la tête haute, on ne vient pas en maçonnerie pour faire plaisir, mais pour faire un travail sur même et des embûches, vous en rencontrerez, des joies, vous en aurez, mais des déceptions, vous en aurez aussi.
    La fraternité existe, des fois pas dans notre propre loge.
    Je vous aime et vous embrasse fraternellement, j’ai dit

  4. merci Jean,
    c’est gentil, quand vous dites (on y trouve ce que l’on amène) il nous est pourtant demandé de nous améliorer, de changer, en qq sorte, je suis sans doute trop exigeante, trop perfectionniste (là est mon plus gros défaut) que ce ne soit pas appliqué, j’ai du mal a comprendre, mais là vous voyez, je ne suis pas encore prête a affronter ma loge, car oui elle est mienne, enfin je la considère comme cela, il est vrai aussi que la fraternité ne se rencontre pas forcement dans sa loge , j’y réfléchis toute fois, je suis encore dans l’incertitude de repasser la porte, elle me manque sur certain coté, donc voila ou en sont mes réflexions
    encore merci, pour ce message d’amour, rassurant

Laissez votre commentaire !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *